Le sureau, une plante au multiple visage

feuille de sureau

Quand les gens entendent le mot sureau, ils pensent immédiatement au mauvais côté de cette plante. En effet, le sureau est réputé être l’une des plantes les plus dangereuses au monde, un véritable poison. C’est pour cette raison qu’il n’est pas fréquemment mentionné dans les recettes de cuisine, car franchement, qui irait manger du sureau ?

Tout ceci n’est cependant qu’une partie de la vérité. Car bien que généralement le sureau soit effectivement dangereux, ce n’est pas valable pour toutes les variétés de cette plante. Vous ne vous en êtes surement jamais rendu compte mais il existe en fait différents types de sureau. Et certaines sont comestibles.

Connaissez-vous les bases ou tout qu’il faut savoir sur le sureaux avant de pouvoir en consommer sans danger ? Alors c’est par ici que cela se passe !

Faire la différence

Les variétés de sureau les plus connus sont

  • le sureau noir
  • le sureau rouge
  • le sureau hièble.

Parmi ces plantes, seulement deux sont vraiment comestibles pour l’homme. Essayez donc de deviner lequel !

Vous vous dîtes surement que leur nom a quelque chose à voir avec tout cela. Alors pourquoi ne pas dire que les sureaux noirs et rouges sont les plus inquiétants car rien n’est jamais vraiment bon avec ces couleurs. Cela alors que celui qui porte le nom de «hièble», par contre, semble plutôt appétissant, n’est-ce pas ?

Au regret de vous le dire,  vous faites fausse route.Les apparences sont parfois trompeuses malheureusement. Pour tout vous dire, les variétés de sureaux comestibles sont les noirs et les rouges. Le sureau hièble lui, beaucoup moins.

baie de sureau

Dans le sureau, seules les feuilles se mangent, pas les baies, alors faites attention à leur couleur !

Avant tout, ce qu’il faut savoir c’est que le sureau noir et et le sureau hièble sont cousins. Ils se ressemblent donc beaucoup. Et au risque de tomber sur le mauvais, renseignez-vous toujours avant d’en faire la cueillette. Le sureau noir, tout comme le hièble, pousse en campagne et le meilleur moyen de faire rapidement la différence entre les deux est d’observer le corps même de la plante. Le mauvais sureau n’est pas un arbuste mais une plante herbacée. Ses fruits apparaissent surtout en fin du mois d’août et disparaissent fin septembre.

Pour reconnaître le noir du hièble, il suffit aussi de regarder vers où sont orientés les fruits. Le premier se penche en direction du sol tandis que le deuxième pointe vers le ciel. Ne faites surtout pas l’erreur de prendre ceux qui montrent le ciel, vous risqueriez de le regretter. Le sureau rouge, quant à lui, est comme le noir, comestible et sans danger.

Cuisiner avec attention

En ce qui concerne les usages culinaires, sachez seulement que les baies de sureau noir ne doivent pas être consommées crues car elles peuvent encore nuire à votre santé et provoquer des vomissements et des diarrhées. Il faut donc les cuire. Les recettes sont nombreuses. Vous pouvez les utilisées pour faire des gelées, des sirops ou même de la confiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *