En vacances aux States, allez manger des aliments crus

Des insectes à croquer

En retard en Europe, la consommation d’aliments crus comme les insectes comestibles est très clairement une pratique qui a parcouru du chemin en Amérique du Nord. Voici un état des lieux succinct de l’alimentation crue dans le monde.

Des insectes à croquer

Une petite fille habituée à manger des araignées, le futur de l’alimentation humaine joliment résumé en une simple photo !

« Freaky Eats » : Les restaurants avec du sang, des os, des abats et des aliments crus au menu.

Les sucreries sont pour les enfants. Et cette année pour Halloween, faite du porte-à-porte auprès de ces 10 restaurants pour trouver des friandises pour adulte.

Vous êtes effrayés par la vue du sang ? Et ne parlons même pas de l’idée de le boire… Pour les Occidentaux que nous sommes, des ingrédients comme le sang, les os, les abats et même les insectes comestibles peuvent effectivement plus ressembler à quelque chose de dégoutant qu’à des friandises, et c’est pourtant ce après quoi les fans des aliments crus (Whole food) courent.

Mais dans de nombreuses régions du monde, ce sont des ingrédients ou  aliments crus qui n’ont rien d’exceptionnel et parfaitement adaptés au régime alimentaire local. Certaines espèces d’insectes sont même célébrés et exclusivement mangés lors de repas de fête. Le cuisinier mexicain Manuel Bañuelos est un Chef qui a ouvert un restaurant au mois d’août du nom de « Oaxaca Restaurant Mezcalina ». Manuel Bañuelos déclare que les sauterelles – un aliment cru riche en protéines et très nutritif – sont considérées comme un met de choix dans la cuisine d’Oaxaca.

Thomas Elliott Bowman, un associé et co-chef cuisinier chez Baume & Brix, a lui-même grandi en mangeant des gésiers et des foies de poulet frit alors qu’il était encore un  enfant grandissant dans les rues d’Oklahoma, où il pouvait les trouver à chaque magasin du coin.

On mange aussi un peu n’importe quoi !

« Il y a des parties de l’animal qui sont négligées et qui sont pourtant à mon avis certains des meilleures », nous dit Bowman. Mais tout ceci est probablement en train de changer. Il existe un mouvement qui devient de plus en plus connu aux Etats-Unis, celui de la consommation d’animaux entiers. Ce mouvement se développe  de New York jusqu’à San Francisco et Bowman pense même qu’il est également arrivé directement à Chicago même. À Baume & Brix, qui est un restaurant qui a ouvert à « River North » au début du mois, ce dernier et son co-chef cuisinier Ben Roche ont adopté une approche plus « haut de gamme » pour valoriser des aliments crus qui sont habituellement mal vus.

Une partie de leur menu y est même exclusivement consacrée. Vous y trouverez de grands plats qui sont destinés à être partagés. Les animaux proposés sur le menu ne sont pas nécessairement des bêtes allant de la tête jusqu’à la queue mais ils incluent généralement des ingrédients inconnus quand leur ajout est véritablement pertinent et a un sens propre. «Quand vous servez des abats où des ingrédients de ce type, qu’ils se marient plutôt bien avec tout le reste et que le plat dans sa globalité a un sens, alors ce ne sont plus des ingrédients bizarres », déclare Roche. « Ces ingrédients deviennent une partie naturelle et indiscernable du repas que vous êtes en train de manger. »

Pourtant, Bowman avoue qu’il aime pousser les clients en dehors de leur zone de confort. « Nous invitons à la fois les gens qui connaissent ces ingrédients et qui les aiment vraiment», nous a-t-il dit, « mais nous invitons aussi ceux qui vont éprouver un peu de dégout quand ils vont les voir, puis qui vont quand même les essayer et dire : C’est génial. »

(si vous voulez retrouver le texte original, allez jetez un oeil sur cet article: http://articles.redeyechicago.com/2012-10-29/entertainment/34801426_1_baume-brix-thomas-elliott-bowman-ben-roche)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *